5 22
1:35 Sherman M4A1
1:35 Sherman M4A1
1:35 Sherman M4A1
1:35 Sherman M4A1
1:35 Sherman M4A1
1:35 Sherman M4A1
1:35 Sherman M4A1
1:35 Sherman M4A1
1:35 Sherman M4A1
1:35 Sherman M4A1

1:35 Sherman M4A1

(0)
  • Référence article : 510000225
  • Âge recommandé : sur 14 ans

€24.99

Qté :
1
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30

En stock, délai de livraison en Allemagne de 1 à 3 jours ouvrables

!

Cet article ne peut être livré que dans les pays suivants: Tous les pays de l'UE, Royaume-Uni, Suisse, Norvège, Islande, Liechtenstein

Informations produit

Référence article: 510000225
Article: 1:35 Sherman M4A1

Taille du modèle 16,5 cm

Édition spéciale "V-DAY"

NOUVELLES VERSIONS DE DÉCALQUES: FRANCE & AFRIQUE DU SUD (en plus de la version américaine existante)

Lorsque les Allemands attaquèrent la Russie en 1941, les Etats-Unis comprirent vite que leurs possibilités d’être impliqués dans un conflit s’étaient considérablement accrues. A toutes fins utiles, le président Roosevelt donna l’ordre d’augmenter la production de tanks M4. Ce char ne représentait qu’en partie une nouveauté car il provenait du modèle précédent le M3 "Grant". Il était tout de même porteur de quelques innovations importantes comme la suppression de la coupole secondaire et de son canon de 37 mm et la coque supérieure qui était soudée ou moulée. Le "Général Sherman", puisque tel fut le nom de ce nouveau tank, était équipé d’un canon de 75 mm. Pourtant il était de toute évidence bien insuffisant pour affronter les tanks allemands. Ceci entraîna toute une série de modifications, comme l’adoption d’une tourelle tout à fait inédite, d’une pièce de 16 mm, plus efficace que la précédente et de blindages supplémentaires qui donnèrent lieu au modèle M4 A1. Mis en service à partir de janvier 1944, ce nouveau modèle, qui fut fabriqué environ à 3,400 exemplaires jusqu’à la fin de la guerre, montra, en dépit de ses perfectionnements, de nombreuses lacunes au point de vue de la protection: en fait les équipages des "Sherman" étaient souvent obligés de renforcer la protection des fiancs et de l’avant de leurs tanks en y appliquant des sacs de sable ou bien en soudant des morceaux de chenille aux endroits les plus exposés. Ils arrivèrent même, à certains moments, à certains moments, à garnir les "Sherman" de plaques d’acier ou de blocs en ciment. Sa suprématie en nombre lui permit toutefois de rivaliser avec les tanks allemands et il put mettre à profit ses deux atouts principaux, à savoir: sa mobilité et son e